Accueil / Actualite / 50 Nuances de Grey : l’impact sur les fantasmes des hommes et des femmes.

50 Nuances de Grey : l’impact sur les fantasmes des hommes et des femmes.

C’est la grande mode en ce moment : le SM (sado-masochisme). Avec la sortie du film 50 Nuances de Grey, inspiré du livre du même nom, et édulcoré pour les âmes sensibles, les sites porno ont vu une évolution dans les vidéos visionnées en ligne ou téléchargées…

 

labananequiparle-fantasme-chiffres-4

 

Qui a dit que nous n’avions pas tous un fantasme sexuel coquin, caché au fond de notre esprit ?! Et selon les statistiques de Pornhub, célèbre site de vidéos pornographiques, les femmes ne sont pas en reste !

 

Alors que 50 Nuances de Grey illustre pour beaucoup l’incarnation du BDSM, le film sert en tout cas d’inspiration aux femmes le week end. Depuis la première à la Saint-Valentin, l’équipe de PornHub a constaté une augmentation de 40% des recherches liées au BDSM par les utilisateurs féminins. Alors, messieurs, ça vous décomplexe ?

 

labananequiparle-fantasme-chiffres-1

 

labananequiparle-fantasme-chiffres-2

 

Il y a eu une augmentation de 219% de recherches avec le mot « soumission » (eh oui quand même) parmi les femmes, pour 46% seulement chez les hommes. 196% d’augmentation pour le mot « dominer » chez les femmes contre 32% chez les hommes.

Pour les coquins un peu plus hardis, « Donner une fessée » s’envole avec 158% chez les femmes contre seulement 5% chez les hommes. Ce fantasme ne semble donc pas faire l’unanimité…

 

labananequiparle-fantasme-chiffres-3

 

 

Pour info

Pour les plus accros aux statistiques, voici le tour des fantasmes en quelques chiffres. L’occasion peut-être de se tester sans tricher :

– Avez-vous déjà fantasmé des rapports avec un(e) autre partenaire ?

Hommes : 68 % et Femmes : 70 %

– Vous imaginez-vous parfois dans le rôle du voyeur ?

Hommes : 69 % et Femmes : 39 %

– Ou au contraire, dans la peau d’un exhibitionniste ?

Hommes : 19 % et Femmes : 52 %

– Avez-vous des déjà joué à des jeux sado/maso ?

Hommes : 48 % et Femmes : 51 %

– Sentez-vous de l’agressivité dans vos rapports sexuels ?

Hommes : 65 % et Femmes : 52 %

– Etes-vous fétichisme (pensées érotiques devant une cheville, une mini-jupe…) ?

Hommes : 35 % et Femmes : 14 %

 

labananequiparle-fantasme-chiffres-5

 

Le fantasme de la prostitution : fantasme typiquement féminin que l’on retrouve plus fréquemment que le fantasme de viol. Cette partie ne prend pas en considération le cas des femmes qui se font violer par leur mari, qui acceptent l’acte sexuel sans désir, pour avoir la paix, par dépendance ou devoir conjugal (prostitution conjugale).

 

Quelques chiffres intéressants de l’enquête portant sur 1280 femmes :

– 62% ont des fantasmes de prostitution

– 55 % fantasment sur des rapports sexuels imposés

Dans ces 55 %, seulement 1/3 fantasment un viol élaboré sous forme de jeu non violent

– 53 % fantasment d’être exhibées en public

 34 % affirment pratiquer, lors des scénarios érotiques, des jeux où elles incarnent une « pute » en lingerie (guêpière, bas, portes jarretelles…) ou en cuir.

 

Deux pulsions sont importantes à comprendre : la pulsion d’emprise et d’attachement.

  • La pulsion d’emprise amène le sujet à vouloir contrôler et à maîtriser l’environnement. Il cherche dans son conjoint une certaine satisfaction.
  • La pulsion d’attachement lie le sujet au partenaire dans une relation de dépendance passive et dans la recherche d’un amour primaire jamais obtenu.

 

Dans les fantasmes, les alternances de phases domination/soumission, sadique/masochiste sont fréquentes. Les relations ne peuvent s’organiser qu’en fonction de ces deux pôles. L’alternance pouvant aussi se faire sur l’extérieur. Mais on ne vous pousse pas à tromper votre conjoint, on est bien d’accord !

 

Dans la pensée freudienne, le masochisme est une position féminine. Or, le masochisme, la prostitution et la soumission ne semblent pas plus être une tendance féminine que masculine. Il est l’expression d’une relation infantile perturbée et de l’influence du milieu socioculturel, de l’éducation, de l’inconscient collectif et de la façon dont les symboles sont ré agencés par l’inconscient du patient.

Ainsi, la femme en position passive a tendance à chercher un partenaire dans la pulsion d’emprise. Cela permet lors du rapport sexuel, que l’autre devienne un leurre dans un jeu où il serait objet aimé/aimant/haï (Le chant des sirènes)

 

 

 

Source : Cajoling ; Mashable

 

 

 

À propos Anne-Line

Social media manager, community manager, rédactrice ou encore chef de projet, cette dynamique auto-entrepreneuse a plus d'une corde à son arc. Passionnée par les médias et les réseaux sociaux, Anne-Line est aussi une grande voyageuse, menée toujours plus loin par sa curiosité insatiable.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


*