Accueil / Actualite / Edward Snodew, ou l’espion le plus décevant de l’histoire…

Edward Snodew, ou l’espion le plus décevant de l’histoire…

Rate this post

la-banane-qui-parle-Snowden1

Il y a quelques semaines, Edward Snowden ébranlait les grandes puissances avec des révélations choc.

La Grande-Bretagne aurait mené une large opération d’espionnage des communications des participants au sommet du G20 tenu à Londres en 2009. Le journal britannique Guardian citait meme des documents confidentiels fournis par l’ex-employé de la CIA.

 

la-banane-qui-parle-Snowden4

 

D’après le quotidien, le Government Communications Headquarters (GCHQ), le service de renseignement électronique du gouvernement britannique, a utilisé « des capacités révolutionnaires de renseignement » afin d’écouter les communications des participants au sommet.

Ainsi, les services secrets auraient mis en place un réseau de surveillance dans des cybercafés en vue d’écouter et de surveiller les courriels et les coups de fil passés par les délégués du G20. Parmi les délégués particulièrement surveillés figuraient le ministre turc des Finances et la délégation sud-africaine.

 

 

Toujours selon Edward Snowden, les services secrets du Royaume-Uni ont également reçu un rapport des services secrets US au sujet de leurs tentatives d’écouter les entretiens téléphoniques entre les membres de la délégation russe à Londres et le chef du Kremlin de l’époque, Dmitri Medvedev.

 

Edward Snowden, 29 ans, qui travaillait pour l’agence américaine de renseignement NSA, s’est réfugié à Hong Kong alors que les Etats-Unis ont ouvert une enquête à son encontre suite à ses révélations sur un vaste programme secret US de surveillance sur Internet.

 

la-banane-qui-parle-Snowden2

 

Bref Big Brother vous surveille partout et tout le temps.

 

Avant toute chose !

Revenons un peu sur le cursus de notre lousitc : outre le fait qu’il est loin d’avoir le physique et les capacités de James Bond, il rédige ses rapports sur Power Point (oui oui vous lisez bien, histoire de bien se faire choper – exit les calepins secrets et autres gadgets). Mais soyez tranquille, il utilisait quand meme à l’intérieur un système de cryptage alphabétique sophistiqué : « D. de V. » ou « N.S. » renvoyait en réalité à Dominique de Villepin ou Nicolas Sarkozy. Franchement, B.J. (= bien joué, ndlr).

 

la-banane-qui-parle-Snowden9

 

Evidemment, il ne s’agit pas d’un espion ni d’un agent de renseignement à proprement parler (et c’est bien le souci), mais juste quelqu’un que la CIA a embauché pour s’occuper de sa sécurité informatique, au plus haut niveau. Avec donc plein d’agents top niveau autour qui lui donne une clearance maximum sécurité. Comme dans 24 Heures, mais en moins vraisemblable.

 

la-banane-qui-parle-Snowden5

 

Pour  le mot de passe donc, il avait mis « motdepasse »… Que dire…  Sans diplômes particuliers, ayant pris quelques cours d’informatique, sans plus, avec un début de carrière à la NSA comme agent de gardiennage. La Terre appellee la lune ! Allo Houston ! Ni juriste, ni analyste, ni espion ni rien. Sa seule qualité : une girlfriend danseuse pas trop dégueu et des photos-mystères où il pose sous des cascades, récupérées sur le Facebook de la copine par Buzzfeed.

la-banane-qui-parle-Snowden6

 

la-banane-qui-parle-Snowden7

 

Et depuis, rebondissement ! Edward Snowden dément être un espion chinois., dernières allegations à son encontre. Snowden, qui se cacherait à Hong Kong, a également dénoncé l’accusation portée par l’ancien vice-président Dick Cheney l’accusant d’être un traître.

 

« Je n’ai eu aucun contact avec le gouvernement chinois », a affirmé Snowden qui a répété qu’il s’opposerait à toute tentative d’extradition vers les Etats-Unis.

 

« Il s’agit d’une calomnie que j’avais envisagée avant de révéler publiquement mon identité. Posez-vous cette question: si j’étais un espion chinois, pourquoi n’aurais-je pas pris un vol direct pour Pékin? Je pourrais vivre dans un palace

maintenant », a-t-il ajouté.

 

 

Toute son interview en détail ici.  

 

Canular ou pas ?

À propos Anne-Line

Social media manager, community manager, rédactrice ou encore chef de projet, cette dynamique auto-entrepreneuse a plus d'une corde à son arc. Passionnée par les médias et les réseaux sociaux, Anne-Line est aussi une grande voyageuse, menée toujours plus loin par sa curiosité insatiable.

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

*