Accueil / Actualite / L’E-joint électronique, pour planer en toute sérénité…

L’E-joint électronique, pour planer en toute sérénité…

Il fallait que cela arrive. Suite au succès grandissant de la cigarette électronique auprès des vaporisateurs, une société aux Pays-Bas a lancé le E-joint, le premier joint électronique. Avis aux amateurs…

 

labananequiparle-JOINT-ELECTRONIQUE2

 

Dans un communiqué du 23 juin 2014, une entreprise néerlandaise annonce la conception du premier joint électronique. Une révolution pour les fumeurs mais pas seulement, cela intéresse également le milieu médical.

Herbe ou liquide ? 

Pour l’instant, une première version jetable de cette cigarette est déjà disponible, ne contenant ni THC, ni tabac, ni nicotine . Elle est « totalement inoffensive et conforme à la législation », assure l‘entreprise E-Njoint.

« À chaque bouffée qu’aspire son utilisateur, une feuille de cannabis verte s’allume à son extrémité et brille à travers le revêtement chromé. Il se décline en six arômes fruités« , décrit le communiqué. Sympa, on est direct dans l’ambiance d’Amsterdam ! Si en plus, on peut prendre l’option stroboscope…

 

 

Et pour ceux qui restent adeptes de l’effet original, la société a aussi pensé à vous ! Deux autres versions, qui pourront « être fumées comme de véritables joints électroniques » vont pointer le bout de leur nez. « L’E-Njoint Rechargeable pourra être rempli d’un cannabis sous forme liquide dont la composition est propre à chaque utilisateur » et l’E-Njoint Vaporizer permettra de son côté de le fumer sous forme d’herbe, avance l’entreprise. On a hâte… !!

 

Une vocation médicale

Ce produit a un double intérêt, notamment pour le milieu médical et les soins thérapeutiques. L’entreprise est actuellement en négociation avec un fournisseur de cannabis à vocation médicale, Tikun Olam, la principale entreprise israélienne de culture de la marijuana à usage médical, « afin d’acquérir l’expertise qui permettra de transformer ses créations en produits de santé ». Une variante pour les gens sous traitement dans les pays autorisés.

« Les Pays-Bas sont connus dans le monde entier pour leur attitude tolérante et libérale à l’égard des drogues douces. Le lancement de ce nouveau produit diffuse un message clair : tant que vous n’ennuyez ni n’agressez personne et restez dans les limites de la légalité, tout ira bien », avance Menno Contant, PDG d’E-Njoint.

 

labananequiparle-JOINT-ELECTRONIQUE

 

Cependant, on constate déjà, publié dans un rapport effectué en 2013 par l’Office français de prévention du tabagisme et autres addictions (OFTA), que des petits malins, via plusieurs sites ou blogs proposent des astuces pour modifier la composition des e-liquides pour changer sa cigarette électronique en un e-joint. Dans les faits, il était donc déjà possible de se fabriquer soi-même un joint électronique. Le rapport cite également plusieurs sociétés – dont Cannabee – situées en Californie qui sont en activité depuis 2012, et qui vendent des e-liquides pour transformer sa cigarette électronique un e-joint.

L’entreprise, qui produit pas moins de 10.000 e-joints par jour destinés à être vendus en Europe, poursuit son bonhomme de chemin. En France, on attend de voir, vu que la consommation de ce produit est condamnable par la loi.

 

 

 

 

 

À propos Anne-Line

Social media manager, community manager, rédactrice ou encore chef de projet, cette dynamique auto-entrepreneuse a plus d'une corde à son arc. Passionnée par les médias et les réseaux sociaux, Anne-Line est aussi une grande voyageuse, menée toujours plus loin par sa curiosité insatiable.

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


*