Accueil / Actualite / Magdalena Solis, la prostituée devenue déesse satanique et tueuse en série.

Magdalena Solis, la prostituée devenue déesse satanique et tueuse en série.

Rate this post

Si on pensait que les orgies sexuelles et les meurtres en série étaient l’apanage des hommes, détrompez-vous ! Certaines femmes ont su également faire preuve de violence à travers l’histoire, et on peut dire que leur sillage est sanglant…

 

labananequiparle-magdalena-solis-3

 

Partons au Mexique, non pas pour du tourisme, mais pour retracer le parcours de Magdalena et il est possible que nous trouvions quelques explications à l’horreur qu’elle a mis en place avec les frères Hernandez. Patience, les détails arrivent.

Jeune prostituée mexicaine née dans les années 30-40, Solis a été mise sur le trottoir… Par son frère, qui s’improvise donc son mac. Bon, on peut dire que c’est pas le meilleur départ dans la vie, sa famille était pas très très nette et elle a été exploitée dès son plus jeune âge. On imagine du coup les abus, les violences et l’écrasement psychologique qu’elle a pu subir. La question est : était-elle déjà démoniaque à l’époque ou l’est-elle devenue suite à son parcours ? La réponse, que nous n’aurons pas, aurait pu être intéressante.

Du coup, pour se soutirer à cette vie de misère, elle s’associe à deux frères, les frères Hernandez, et mettent sur pied un faux culte satanique qui passait par des orgies sexuelles dans le petit village de Yerba Buena, au nord du Mexique. Ce faux culte inca leur permettait en toute impunité de plier tout ce village de pauvres mexicains à leurs moindres désirs. Sympa.

L’idée principale était que Magdalena Solis était la réincarnation d’une déesse, à tel point que même elle finit par y croire. Et en avant la grande débandade : meurtres, vampirisme, inceste, pédophilie, tout y passait lors de rituels violents et totalement barrés. Sa passion ? Boire des grands bols de sang.

Comme toute bonne choses a une fin, ils finirent quand même par être arrêtés en 1963 (oui c’est pas vieux) par la police et furent condamnés à la prison. Mais pas forcément à vie, puisqu’elle a été condamnée à 50 ans de prison pour le meurtre de 8 personnes (condamnée pour 2 seulement, on n’a pas pu prouver les autres meurtres car les autres membres de la secte ne voulaient pas témoigner, et les corps étaient trop décomposés), même si on la soupçonne du double. Oui, si nos calculs sont bons (et si elle est toujours en vie), elle devrait être dehors à respirer le grand air.

 

455px-Codex_Magliabechiano_141_cropped

 

Le culte démoniaque 

Après ces deux premiers meurtres, qui est caractéristique des tueurs en série, leurs crimes ont évolué, devenant plus violents. Lassée des partouzes « simples », elle a commencé à exiger des sacrifices humains. Magdalena a conçu un « rituel de sang« : le sacrifié (qui a toujours été un membre dissident) est brutalement battu, brûlé, coupé et mutilé par tous les membres de la secte.

Par la suite, la saignée est pratiquée : le sang est déposé dans une tasse mélangé à du sang de poulet (le rituel comprenait également des sacrifices d’animaux et l’usage de stupéfiants tels que la marijuana et le peyotl). La victime est saignée à mort. Huuuummmm, ça donne envie !

Solis boit le calice et le remet ensuite aux prêtres (les frères Hernandez et Eleazar Solis), et enfin aux autres membres, qui boivent chacun leur tour. Tout ça pour avoir des pouvoirs extra-naturels.

Maintenant, si on part de la mythologie aztèque, « le sang était la seule nourriture décente pour les dieux, à travers elle, ils ont conservé leur immortalité. » La déesse avait besoin de boire du sang pour rester jeune pour toujours. Eh oui, n’oubliez pas que Magdalena était censé être la réincarnation de la déesse Coatlicue aztèque.

La boucherie a continué pendant six semaines consécutives en 1963, période où 4 personnes trouvèrent la mort. Dans les derniers sacrifices, ils en étaient arrivés au point de disséquer le cœur des victimes vivantes.

 

Quetzalcoatl_telleriano

 

Ce qui est surprenant, c’est que les femmes tueuses en série proclament le faire pour diverses raisons mais souvent pour plaire ou se défendre des hommes. Magdalena Solis est la première dont les motivations étaient clairement sexuelles. Cela aurait-il un lien avec son passé de prostituée ? On ne le saura jamais…

 

À propos Anne-Line

Social media manager, community manager, rédactrice ou encore chef de projet, cette dynamique auto-entrepreneuse a plus d'une corde à son arc. Passionnée par les médias et les réseaux sociaux, Anne-Line est aussi une grande voyageuse, menée toujours plus loin par sa curiosité insatiable.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

*