Accueil / Actualite / Une nouvelle peau artificielle qui permet aux personnes amputées de ressentir le toucher.

Une nouvelle peau artificielle qui permet aux personnes amputées de ressentir le toucher.

Rate this post

La science est en progrès constant concernant la médecine et notamment les prothèses. Aujourd’hui, des chercheurs ont réussi à mettre au point une peau artificielle qui permet aux personnes handicapées de ressentir les sensations du toucher.

 

Si on peut voir aujourd’hui des prothèses ou des plâtres qui guérissent plus vite grâce à l’impression 3D ou encore qui permettent une mobilité aux personnes paraplégiques, on note là un véritable progrès dans le domaine de la sensation, et non pas seulement du « mécanique ». Grâce à la science et aux nouvelles technologies, des chercheurs ont réussi l’exploit de créer une peau artificielle, qui, associée à une prothèse, pourrait redonner la sensation du toucher aux personnes amputées des membres supérieurs. A terme, il n’est pas exclu de pouvoir également recréer les sensations de chaud ou froid ou encore de texture. Imaginez les possibilités face à une telle avancée !

 

labananequiparle-peau-artificielle

 

Après les robots, l’être humain

Cette peau artificielle a été conçue grâce à 17 scientifiques qui avaient auparavant déjà effectué des travaux, mais uniquement sur des robots. Cette fois-ci, cette peau artificielle est destinée à équiper des prothèses pour redonner aux amputés la possibilité de « sentir » avec leur main mécanique.

 

Ces chercheurs ont utilisé des circuits souples ainsi que des capteurs de pression afin de reproduire la sensibilité, après l’obtention d’une membrane constituée de 2 couches (une couche externe capable de mesurer la pression lorsqu’un objet est en contact avec la peau et une autre couche transmettant l’information aux neurones du porteur).

Afin que les deux couches puissent communiquer, les scientifiques firent appel à l’optogénétique, une technique à mi-chemin entre l’optique et la génétique. Ainsi, plus la pression appliquée sur un objet est forte et plus le flux électrique qui passe entre les capteurs  est grand. Cette information est transmise aux neurones et permet au porteur de sentir la puissance de la pression. Pour les capteurs, des nanotubes de carbone ont été utilisés.

 

labananequiparle-peau-artificielle2

 

Des espoirs pour l’avenir

 

Andre Bernd et Alex Chortos, de l’Université de Stanford en Californie, deux signataires des travaux expliquaient qu’ils n’en étaient qu’aux premiers stades de développement et que cette technologie pourrait améliorer voire éliminer les sensations de membre fantôme chez 80% des personnes amputées.

Les progrès dans le domaine des capteurs épidermiques sont très encourageants  notaient les auteurs Ryan Koppes et Polina Anikeeva qui commentaient ces travaux dans la revue Science. Cependant il reste un problème majeur : l’alimentation électrique de ces capteurs.

 

 

Source : bfmtv.com

 

 

À propos Anne-Line

Social media manager, community manager, rédactrice ou encore chef de projet, cette dynamique auto-entrepreneuse a plus d'une corde à son arc. Passionnée par les médias et les réseaux sociaux, Anne-Line est aussi une grande voyageuse, menée toujours plus loin par sa curiosité insatiable.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

*