Accueil / Fantaisyland / Deux femmes enceintes au même stade comparent la taille de leur ventre.

Deux femmes enceintes au même stade comparent la taille de leur ventre.

Rate this post

Être enceinte est généralement une bonne nouvelle. On regarde avec tendresse et émerveillement le ventre s’arrondir et on envisage les joies de la maternité. Mais là encore, il y a des inégalités…

Si les femmes aspirent à devenir mère et imaginer un petit être grandir dans leur ventre, elles pensent aussi souvent à « l’après » et au régime qu’elles vont faire pour perdre leurs kilos de grossesse. Mais certaines n’ont pas ce soucis.

C’est le cas de cette future maman, enceinte de 5 mois et prof de fitness, qui pour s’amuser, a décidé de publier une photo où elle compare son petit bidou à celui d’une amie, qui en est au même stade qu’elle.

 

labananequiparle-femmes-enceintes-1

 

« Chaque femme porte sa grossesse différemment« , explique-t-elle, selon des propos repris par 7sur7. « Cela ne veut pas dire que l’une d’entre elles fait quelque chose de mal ou de pas sain. Nous avons toutes les deux des bébés qui grandissent en bonne santé et nous avons toutes les deux eu des grossesses incroyables jusqu’à présent, nous nous sentons très bien et sommes pleines d’énergie ». Mais pourquoi cette différence ?

 

 

Elle a ensuite publier d’autres photos qui n’ont pas manquer de faire réagir les internautes, notamment au sujet du développement de l’enfant.

 

labananequiparle-femmes-enceintes-5

labananequiparle-femmes-enceintes-3

labananequiparle-femmes-enceintes-6

labananequiparle-femmes-enceintes-4

labananequiparle-femmes-enceintes-2

 

Impressionnant n’est-ce pas ? Mais effectivement, on peut se demander si le développement de l’enfant est normal et s’il n’aura pas de séquelles…

 

Grossesse et sport pas incompatibles.

Contrairement à certaines croyances, il est préférable pour une femme enceinte de ne pas cesser toute activité. Déjà pour une question de prise de poids. En effet, il est conseillé de ne pas dépasser les 12 à 13kg de surpoids dû à la grossesse, sous peine de conserver, en moyenne, 40% des kilos supplémentaires.

Or faire un peu de sport permet justement de rester sous cette barrière, et c’est surtout dans la dernière partie de la grossesse que se crée une différence entre une femme active et une sédentaire. En dehors du poids chiffré, il faut savoir que le sport permet d’entretenir sa masse musculaire et de limiter la prise de masse grasse : au final l’écart de poids réel est donc encore plus important entre les 2 !

Limiter sa prise de poids signifie aussi limiter les problèmes qui en découlent, et notamment les lombalgies qui peuvent parfois prendre une tournure très handicapante. Surtout lorsque vous êtes enceinte et que vous devez porter un poids supplémentaire sur le ventre, sollicitant davantage votre dos.

Les bienfaits de l’activité physique ne s’arrêtent pas là. Pour peu qu’elle soit dynamique (marche par exemple), celle ci favorise le retour veineux, limite les risques de varices et la formation d’oedèmes douloureux et disgracieux. Que du bon quoi.

Pour toutes ces raisons, faire du sport est le meilleur moyen de conserver une certaine autonomie et, associées à son action anti dépressive bien connue, elles permettent de mieux vivre sa grossesse, surtout dans les trois derniers mois, quand les effets de l’activité physique se font le plus sentir.

 

Après l’accouchement…

Le sport a un effet bénéfique notable. On peut souligner qu’une fatigue bien moindre chez les femmes ayant pratiqué une activité, elles sont dotées d’un surplus d’énergie, dès le 4ème ou 5ème jour, qui tend à réduire les risques de dépression post natale. Ce phénomène sera majoré par une reprise rapide d’une activité modérée (toujours sous la responsabilité du monde médical évidemment).

 

Mais alors, le bébé ? 

N’oublions pas que les risques encourus par le fœtus sont le premier facteur qui influe sur la décision de stopper toute activité. Il a pourtant été prouvé qu’en restant raisonnable (pas plus de 7h de sport par semaine, pas de sport à impacts, surtout pendant les 3 premiers mois), ni les risques de fausse couche ni la probabilité d’avoir un enfant prématuré ou souffrant d’un retard de croissance ne sont augmentés. En ce qui vous concerne directement, pas de changements non plus lors de l’accouchement, il ne sera ni plus long ni plus douloureux (ni moins malheureusement).

 

Quel sport pratiquer si on le désire ? 

On oublie tout sport à risques, donc pas de sport comme le VTT, le roller ou le ski (chutes), ni de sports collectifs (contacts plus ou moins violents), sans parler des sports de combat ou des sports mécaniques. Il faudra se contenter de sports beaucoup plus calmes : le jogging, qui se transformera rapidement en marche, le cardio en salle (vélo, elliptique, etc.) ou encore la natation, certainement le sport idéal pendant la grossesse (effet drainant de l’eau). On peut envisager un peu de renforcement musculaire, mais sous le contrôle d’une personne qualifiée.

 

Cependant, ce qu’il est important de retenir, c’est qu’il faut immédiatement oublier toute notion de performance et ne rechercher que le plaisir. Alors, surtout, ne vous privez pas de ce que vous aimez 😉

 

À propos Anne-Line

Social media manager, community manager, rédactrice ou encore chef de projet, cette dynamique auto-entrepreneuse a plus d'une corde à son arc. Passionnée par les médias et les réseaux sociaux, Anne-Line est aussi une grande voyageuse, menée toujours plus loin par sa curiosité insatiable.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

*