Accueil / Fashion & arts / Photos : 1800’s, les derniers samouraïs.

Photos : 1800’s, les derniers samouraïs.

Samouraï, Ronin, Ninja… Autant de guerriers qui ont inspiré des légendes et des films, et qui continuent, à l’instar des Yakuzas, à faire fantasmer plus d’un ! Entre les missions dangereuses et les cascades, on s’imagine parfois survolant les toits nippons pour aller secourir une personne en détresse. Ce qui est sûr, c’est qu’on ne rigolait pas quand on les croisait ! 

 

labananequiparle-samourai-10

 

L’histoire.

Le XIIe siècle est pour le Japon une époque de guerres civiles chroniques. À la faveur de ces troubles, une caste de guerriers voit le jour : le samouraï ou Samurai ou Bushi.
L’image enjolivée du samouraï est loin de la réalité. Le samouraï est en fait un guerrier sans pitié qui se bat pour l’une des deux grandes familles nobles de l’époque : les Taira et les Minamoto. Même si le terme « samouraï », mentionné pour la première fois dans un texte du xe siècle, vient du verbe saburau qui signifie « servir » (et non guerroyer).

Les massacres de Kyoto

Depuis le dernier quart du XIe siècle environ, désordres, brigandages et guerres privées sévissent au Japon. L’autorité du pouvoir central s’amenuise. Puis, au milieu du XIIe siècle, la lutte pour le pouvoir entre les deux familles Taira et Minamoto s’exacerbe. La guerre prend alors une envergure terrible. En 1156, elle atteint la capitale Kyoto. Les guerriers à la solde des Taira massacrent tous les habitants et décapitent la plupart des prisonniers.

 

Massacres de Kyoto

Scène de bataille entre les deux clans ennemis (Peinture du XIVe siècle, Gêne, musée d’Art oriental). (Domaine public)

 

En 1192, le chef du clan Minamoto est nommé shogun, c’est-à-dire, dictateur militaire. Il exerce, sans être empereur, le pouvoir absolu. Cette situation dure jusqu’en 1333. Elle correspond à ce qu’on appelle dans l’histoire du Japon, la « période de Kamakura ».

Au milieu du XIIe siècle, la plupart des guerriers se trouvent ainsi liés aux deux grandes familles. Ce système féodal est fondé sur la loyauté personnelle. C’est alors qu’apparaît  le guerrier gentilhomme : le samouraï.

 

Le Samouraï.

Le mot signifie « celui qui sert ». Le samouraï est au service d’un seigneur. Il est uni à ce seigneur par un code qui exige une loyauté absolue. Le Bushi combat à cheval, revêtu d’un heaume et d’une armure souple faite d’étroites bandes d’acier liées entre elles par des cordes ou des pinces.

Samourai

Photographie de Samouraïs prise en 1875. (Domaine public)

 

Seul le samouraï est autorisé à utiliser les armes suprêmes de la guerre. Sur le champ de bataille, il portait le sabre de cavalerie, le Tachi (parfois son katana) et un Tanto. Le Katana était un long sabre à deux mains.

Le wakizashi, un sabre court, était appelé « le gardien de l’honneur du samouraï », et était utilisé lors du seppuku. C’est une arme riche de sens et de symboles.

Le wakisashi était utilisé pendant la « vie civile » lorsque le Bushi ne se battait pas et était la seule arme qu’il gardait à l’intérieur d’une habitation. À l’époque Edo, les Samouraïs, reprenant les traditions des Bushis conservèrent l’utilisation des deux sabres (Katana et wakisashi) en les associant définitivement sous le nom de Daisho.

 

Samourai

Samourais. Photo prise au Japon vers 1880. (SPAARNESTAD PHOTO/Het Leven)

 

Le samouraï est un guerrier qui combat pour son seigneur, sans qu’aucune morale dictée par une foi puisse mettre une limite aux actes qu’il commet.
Cette fidélité fanatique se marie avec le goût de la guerre. On lui enseigne de ne pas avoir peur de la mort, afin de se battre de façon optimale, sans que sa survie vienne perturber le combat.

Voilà en GROS. Vous pouvez retrouver plus de détails sur Wikipédia ou ici.

 

Les derniers samouraïs immortalisés.

Il a été retrouvé il y quelques temps une rare série de portraits des derniers Samouraï ayant vécus dans le courant du XIXème siècle, après 700 ans de d’hégémonie guerrière dans le Japon féodal.

Colorisés à la main, ces superbes clichés très bien conservés nous permettent de contempler, dans le moindre détail, la structure des armes et des armures, ainsi que certains tatouages massifs ancrés sur le dos de ces vassaux. Et le résultat est juste superbe !

 

labananequiparle-samourai-3

labananequiparle-samourai-16

labananequiparle-samourai-17

labananequiparle-samourai-11

labananequiparle-samourai-5

labananequiparle-samourai-8

labananequiparle-samourai-1

labananequiparle-samourai-2

labananequiparle-samourai-4

labananequiparle-samourai-15

labananequiparle-samourai-6

labananequiparle-samourai-12

labananequiparle-samourai-14

labananequiparle-samourai-9

labananequiparle-samourai-13

labananequiparle-samourai-7

 

À propos Anne-Line

Social media manager, community manager, rédactrice ou encore chef de projet, cette dynamique auto-entrepreneuse a plus d'une corde à son arc. Passionnée par les médias et les réseaux sociaux, Anne-Line est aussi une grande voyageuse, menée toujours plus loin par sa curiosité insatiable.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


*