Accueil / Geekland / Cursed Images, ce compte angoissant sur Twitter…

Cursed Images, ce compte angoissant sur Twitter…

On est tous plus ou moins fascinés par l’au delà, les esprits et les fantômes, et qui n’a jamais cliqué sur une vidéo où le titre prometteur nous vend du frisson en veux tu en voilà ?! Curiosité, passion, envie de se faire peur… Tous les prétextes sont bons. Et on ne sait jamais vraiment si ce qu’on voit est la réalité ou pas. Exactement comme ce compte très étrange, voire angoissant qui est apparu sur Twitter…

 

cursed

 

On peut le trouver drôle, bizarre, second degré ou encore inquiétant, mais il faut bien avouer qu’au fil des tweets, un malaise s’installe et on se prend à l’ambiance légèrement pesante. Cursed Images publie des tweets avec des photos, sans légende, mais qui ont toutes pour vocation d’être… maudites. C’est en tout cas ce que revendique le compte, sans plus d’explications. Avec plus de 93 000 abonnés, on peut dire que Cursed Images regroupent les plus fanas du genre. Mais quel genre en fait ? Gothique ? Macabre ? Paranormal ? On ne sait pas très bien mais on fait défilé le mur.

 

 

 

Il y a quand même un journaliste du New Yorker un peu curieux de tout ce mystère qui s’est demandé qui était derrière tout ça et surtout « pourquoi ? ». Sans nous dévoiler son nom, on sait quand même que ce passionné d’étrange avec des parents déjà fans de légendes urbaines et de paranormal. «Jusqu’à aujourd’hui, je regardais un nombre incalculable de vidéos qui étaient censées montrer des poupées en train de bouger toutes seules», a expliqué ce dernier. Et du coup, il a eu envie de partager ses délires un peu particuliers.

 

 

 

 

Il était donc logique qu’il partage ses images irréelles capables de susciter l’effroi et la fascination en même temps. Ce sentiment, très lié au web, s’explique par la sensation d’incertitude d’une menace, comme l’explique le New Yorker. C’est cette ambiguïté, qui montre une forme de violence tout en la mettant à distance via le support photographique, qui suscite tant de fascination chez les abonnés de Cursed Images.

 

 

Et s’il ne les légende pas, c’est parce qu’il les reçoit souvent ainsi, et du coup, il est quasi impossible d’en savoir l’origine. «Il n’y a pas si longtemps, quelqu’un a expliqué qu’il reconnaissait sur certaines images le travail de photographes professionnels, et a suggéré que je commence à les créditer, note-t-il. D’habitude, quand je trouve ces images, ce sont des suggestions que l’on m’envoie sans me donner la source, donc je n’étais pas sûr d’arriver à trouver qui en étaient les auteurs.» Et d’ailleurs, parfois, il ne vaut peut-être mieux pas.

 

 

 

C’est pour cela qu’un compte parallèle, complètement indépendant de Cursed Images, a été lancé pour retrouver les sources originales de chaque image. The Daily Dot explique que «Uncursed Images» a réussi à retrouver l’origine d’une centaine d’images sur plus de 300, ce qui est déjà un excellent ratio quand on connaît la volatilité du contenu sur internet.«Le projet de Uncursed Images a ses détracteurs néanmoins, écrit le site, qui pensent que le mystère des images maudites devraient rester irrésolu.»

 

À propos Anne-Line

Social media manager, community manager, rédactrice ou encore chef de projet, cette dynamique auto-entrepreneuse a plus d'une corde à son arc. Passionnée par les médias et les réseaux sociaux, Anne-Line est aussi une grande voyageuse, menée toujours plus loin par sa curiosité insatiable.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


*