Accueil / Geekland / Sexisme : LinkedIn supprime la photo d’une développeuse jugée trop séduisante.

Sexisme : LinkedIn supprime la photo d’une développeuse jugée trop séduisante.

Nous sommes au 21ème siècle et pourtant certains clichés ont la vie dure, même sur les grands réseaux sociaux ! LinkedIn est accusé de sexisme pour avoir censuré la photographie d’une jeune développeuse Web, considérée trop séduisante pour être vraie. Détails.

 

labananequiparle-linkedin-censure-une

 

La start-up Toptal, basée à Palo Alto, aux Etats-Unis (même endroit où est basé le réseau social Facebook), n’en revient toujours pas. Afin de recruter de nouveaux salariésToptal publie une annonce sur Linkedin, un réseau social destiné aux professionnels (Viadéo pour l’équivalent français),. Pour augmenter sa visibilité et son capital sympathie, Toptal utilise des photos achetées à des banques d’image mais également des photos des salariés de Toptal, dont celle de  Florencia Antara, une charmante développeuse.

 

Mais surprise pour la start-up car Linkedin supprime la photo et l’offre d’emploi… Et aussi le compte de Toptal. Violent quand même. Motif invoqué : le site juge la photographie de Florencia trop « séduisante » pour être une vraie développeuse Web, surfant donc sur la vague des clichés qui veulent que les ingénieurs et développeurs sur le Web et en informatique en général soient en majorité de sexe masculin. Et s’il y a des femmes parmi eux, impossible qu’elles soient jolies, n’est-ce pas.

 

labananequiparle-linkedin-censure-3

 

Le dirigeant de la société, Taso du Val s’est offensé de cette décision et déclare dans une tribune : « Comme de nombreuses firmes, nous achetons des publicités sur LinkedIn pour toucher de nouvelles entreprises, obtenir de nouveaux clients et trouver de nouveaux développeurs et employés. Nous proposons un mélange de publicités masculines et féminines. Nous avons pris des photos extrêmement professionnelles d’hommes et de femmes qui font partie du réseau Toptal et nous avons fait en sorte qu’ils aient l’air sûrs d’eux, bien habillés et heureux, mais les responsables de la publicité chez LinkedIn sont en total désaccord avec ça. En fait, ils croient dur comme fer que les femmes dans nos publicités offensent leurs utilisateurs et leur portent préjudice. Je ne peux pas y croire. »

 

labananequiparle-linkedin-censure-2

 

Taso du Val précise que ce sont les utilisateurs du site qui ont signalé la photographie aux modérateurs de LinkedIn. Sympa… Depuis, le compte de Toptal a été remis en ligne avec toutes les publicités originelles. Le réseau social sera peut-être plus prudent la prochaine fois dans ses jugements.

 

Et vous, quelle est votre opinion sur les pratiques de censure des réseaux sociaux ?

À propos Anne-Line

Social media manager, community manager, rédactrice ou encore chef de projet, cette dynamique auto-entrepreneuse a plus d'une corde à son arc. Passionnée par les médias et les réseaux sociaux, Anne-Line est aussi une grande voyageuse, menée toujours plus loin par sa curiosité insatiable.

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


*