Accueil / Actualite / Témoignages : les esclaves sexuelles de Daesh, simple monnaie d’échange.

Témoignages : les esclaves sexuelles de Daesh, simple monnaie d’échange.

Les tensions sont exacerbées en ce moment, à juste titre, avec tous les événements violents auxquels la France doit faire face. Et de nombreuses questions viennent sur le terrain, notamment les sources de financement des extrémistes. Parmi ces sources, les femmes et les enfants, les premières enlevées pour être échangées contre des armes, servir aux hommes qui veulent se « soulager », et les plus petits, endoctrinés dès 5 ans et envoyés au front à partir de 13 ans, comme chair à canon. Aujourd’hui, celles qui ont pu s’en sortir témoignent.

 

labananequiparle-victimes-daesh-femmes-esclaves-sexuelles-4

 

Daesh fait couler beaucoup d’encre et de sang depuis plusieurs années, et particulièrement ces derniers temps. Ce groupe terroriste, le plus brutal de notre époque, sous le couvert de la religion, tue, viole, pille et réduit les personnes se trouvant sur leur passage en esclavage, anéantissant des villes entières afin de s’emparer de nouveaux territoires et de ressources naturelles.

Les victimes qui tombent entre leurs mains sont obligées de se convertir à l’Islam, car le groupe suit servilement une version pervertie des enseignements islamiques, conforme à leur programme. Il est d’ailleurs dit aux combattants qu’une femme non-musulmanne doit être violée par au moins 10 djihadistes pour être convertie à l’Islam. La bêtise et l’ignorance sont aussi des armes de choix dans cette guerre…

 

labananequiparle-victimes-daesh-femmes-esclaves-sexuelles-5

 

Août 2014, les terres autour des Monts Sinjar en Irak, habitées par la minorité ethnique de Yézidis, sont envahies par les terroristes. Ces barbares ont massacré les hommes en âge de combattre et ont vendu les femmes et les enfants en tant qu’esclaves. Les familles étaient séparées, gardant ainsi un moyen de pression sur les mères qui souhaitaient revoir leurs fils, et les jeunes filles étaient à la merci des soldats. Les petits garçons, forcés, devenaient leurs apprentis.

Les captifs ne pouvaient compter que sur leur famille pour venir à leur secours, ces dernières pouvant faire l’objet d’un chantage pour des sommes exprimées en milliers de dollars. Pourtant, il n’est pas rare que la famille ne sache pas à ce moment là si leur proche est encore en vie ou non, et si oui, où.

 

labananequiparle-victimes-daesh-femmes-esclaves-sexuelles-2

labananequiparle-victimes-daesh-femmes-esclaves-sexuelles-3

labananequiparle-victimes-daesh-femmes-esclaves-sexuelles-1

 

Certaines d’entre elles ont pu néanmoins s’échapper et racontent aujourd’hui leur calvaire, l’horreur qu’elles ont vécu et la peur qui les tenaillaient chaque jour. Marquées à vie, leur captivité est encore bien présente et son souvenir ne les laissera jamais en paix. Beaucoup d’entre elles ont perdu des membres de leurs familles et sont contraintes de reconstruire leur vie dans cette nouvelle réalité, ce qui est pour elles particulièrement pénible.

 

Rappelons au passage les chiffre de violence faites aux femmes à travers le monde, que nous avions déjà dévoilé ICI.

 

 

 

Source : RT

À propos Anne-Line

Social media manager, community manager, rédactrice ou encore chef de projet, cette dynamique auto-entrepreneuse a plus d'une corde à son arc. Passionnée par les médias et les réseaux sociaux, Anne-Line est aussi une grande voyageuse, menée toujours plus loin par sa curiosité insatiable.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


*