Accueil / Actualite / Fumer de la beuh, c’est un métier !

Fumer de la beuh, c’est un métier !

3 (60%) 2 votes

la-banane-qui-parle-beuh5

 

Premier critique de marijuana aux USA en 2010, William Breathes (un nom prédestiné il faut croire) s’acquitte de sa tâche chaque semaine en dégustant différents types de beuh et en publiant un compte rendu de ses dégustations dans le magazine Westword (Denver, Colorado).

 

la-banane-qui-parle-beuh3

William Breathes dans les locaux du magazine Westword (Denver, Colorado).

 

Choisi parmi 300 candidats suite à la légalisation de l’usage thérapeutique du cannabis en 2009 au Colorado, Wilima Breathes est toujours en plein rêve : « C’est toujours un peu bizarre pour moi d’avoir ce job ». Chaque semaine, il se rend dans les dispensaires médicaux, fume quelques lattes, puis fait son compte rendu.

« Je fume un joint pour voir quel effet ça me fait, je me mets dans la peau des patients, et  je regarde combien de temps ça dure, la puissance. Pendant une semaine je compare les effets et le jeudi, j’ai mon compte rendu dans le Westword ».

« C’est très sensoriel, l’odeur, le goût, comme la beuh d’Asie, très forte, très métallique, et même un peu épicée quand tu aspires la fumée. Quand tu la recraches, y’a cette saveur un peu musquée qui envahit la pièce, c’est délicieux ».

 

la-banane-qui-parle-beuh2

Discret sur son activité (on le comprend), il l’avait même caché à sa famille, qui l’a découvert… par CNN, lors d’un reportage.

 

Vous voulez faire le même job ?

« Si vous êtes passionné par le cannabis et que vous voulez en parler, commencez un blog sur la beuh que vous fumez et l’effet que ça vous fait et quand ça deviendra légal, chez vous, vous pourrez dire : voilà ce que j’ai fait. J’ai contribué à ça. Et un jour viendra ou chaque ville du monde aura son critique de marijuana ». Bon pas pour la France, vu qu’écrire sur le sujet reste illégal et puni par la loi.

 

Source : Lemouv

À propos Anne-Line

Social media manager, community manager, rédactrice ou encore chef de projet, cette dynamique auto-entrepreneuse a plus d'une corde à son arc. Passionnée par les médias et les réseaux sociaux, Anne-Line est aussi une grande voyageuse, menée toujours plus loin par sa curiosité insatiable.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

*