Accueil / Actualite / L’Homme debout, symbole de liberté.

L’Homme debout, symbole de liberté.

Rate this post

Il fait école. Debout, figé, il regarde la statue de Moustapha Kemal. Kemal le grand leader de la Turquie moderne qui a imposé, souvent par la force, un modèle laïque républicain moderne à une Turquie qui sortait de 7 siècles d’Empire ottoman. Kemal, dont l’héritage est malmené par le gouvernement des islamistes modérés d’Erdogan. Kemal, que les manifestants de la place Taksim ne veulent pas perdre de vue.

 

1- la-banane-qui-parle-L'homme debout en Turquie. AFP

L’homme debout en Turquie. AFP

 

Depuis, dans les rues d’Istanbul, d’Ankara et de Izmir (anciennement Smyrne), d’autres Turcs se figent et regardent vers Atatürk. Le combat continue. On ne charge pas des hommes figés. On n’accuse pas un manifestant immobile d’être un « pillard » comme l’a dit Erdogan au sujet des protestataires de Taksim. On n’arrête pas la volonté quand elle est là. Avant lui, d’autres ont opposé la seule force de leur volonté à la brutalité.

 

Chine, Tian’anmen, 1989. Les étudiants croient que l’ouverture de la Chine à plus de libéralisme dans l’économie va s’accompagner de plus de démocratie. Ils manifestent. Réclament des libertés. Le pouvoir répond en envoyant des chars. Là, sur cette place, devant la Cité interdite, un étudiant avance seul à découvert et se plante devant le char. Gauche droite. Il empêche le conducteur de passer, « roule moi dessus si tu oses ». L’image fera le tour du monde.

 

2- la-banane-qui-parle-L'homme de Tian'anmen. DR

L’homme de Tian’anmen. DR

 

Aux J.O de Mexico en 1968, devant les caméras du monde entier et alors que l’hymne américain résonne, Tommie Smith et John Carlos, arrivés premier et troisième au 200 mètres, protestent contre la ségrégation raciale dans leur pays en levant leur poing ganté de noir lors de la remise des médailles. Geste des Black Panthers. Ils seront suspendus et expulsés des Jeux par le Comité Olympique.

 

3- la-banane-qui-parle-Tommie Smith et John Carlos lèvent le poing lors des JO de Mexico en 1968. AFP

Tommie Smith et John Carlos lèvent le poing lors des JO de Mexico en 1968. AFP

 

Mais surtout Gandhi, en août 1942, qui s’oppose à la colonisation de l’Inde et réclame le départ des Britanniques. La « marche du sel » dans tout le pays, où des millions de personnes disent leur mécontentement en marchant en silence : Quit India, la résistance assise, non violente, avec la seule démonstration de sa volonté indéracinable. Son exemple sera suivi par d’innombrables combattants d’abord anonymes, comme Mandela, qui finira lui-même par se résoudre à la lutte armée.

 

4- la-banane-qui-parle-Gandhi, en 1942. AFP

Gandhi, en 1942. AFP

 

La grève pacifique prendra un tour particulier avec les militants de l’IRA d’Irlande du Nord. « Grève de la couverture » en 1976. Les militants de l’IRA, qui réclament le statut de prisonniers politiques, refusent de porter l’uniforme des prisonniers classiques, et choisissant de rester nus ou vêtus de vêtements façonnés dans des couvertures de la prison. En 1978, pendant la grève de l’hygiène, la « dirty protest », les prisonniers refusent de se laver et couvrent les murs de leur cellule d’excréments. En 1981, Bobby Sands, militant nationaliste d’Irlande du nord et élu député, entame une grève de la faim. Margareth Thatcher refuse de négocier, laissant 11 d’entre eux mourir. 100 000 personnes seront aux obsèques de Bobby Sands.

 

5- la-banane-qui-parle-Bobby Sands. AFP

Bobby Sands. AFP

9 - la-banane-qui-parle-Les funérailles de Bobby Sands. AFP

Les funérailles de Bobby Sands. AFP

8- la-banane-qui-parle-Les funérailles de Bobby Sands. AFP

Les funérailles de Bobby Sands. AFP

7- la-banane-qui-parle-Les funérailles de Bobby Sands. AFP

Les funérailles de Bobby Sands. AFP

6- la-banane-qui-parle-Les funérailles de Bobby Sands. AFP

Les funérailles de Bobby Sands. AFP

 

Aujourd’hui encore, la liste est longue et l’imagination sans borne. Montrer du doigt les corrompus comme en Argentine, s’afficher seins nus pour dénoncer les machistes comme les Femen, courir 1 800 heures pour l’enseignement public comme au Chili, danser et chanter du Flamenco dans les banques pour protester contre les injustices de la crise comme en Espagne.

 

On pourrait multiplier les exemples et remonter ainsi le fil de l’histoire. On irait sans doute jusqu’à ce jeune berger désigné par les siens pour se battre en combat singulier contre un géant philistin appelé Goliath. Il s’appelait David. Son courage et sa modeste fronde ont fait le reste…

 

 

Copyright : Le Monde selon Ravanello

À propos Anne-Line

Social media manager, community manager, rédactrice ou encore chef de projet, cette dynamique auto-entrepreneuse a plus d'une corde à son arc. Passionnée par les médias et les réseaux sociaux, Anne-Line est aussi une grande voyageuse, menée toujours plus loin par sa curiosité insatiable.

Un commentaire

  1. I like what you guys are up too. Such clever work and reporting! Carry on the excellent works guys I have incorporated you guys to my blogroll. I think it will improve the value of my site 🙂

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

*