Accueil / Actualite / Quand Nasser trouvait ridicule l’idée du port du voile.

Quand Nasser trouvait ridicule l’idée du port du voile.

Les pays arabes n’ont pas toujours été ce qu’ils présentent aujourd’hui. Bien avant les Talibans et le Djihad, il y avait une plus grande liberté pour tous, et notamment pour les femmes. En Afghanistan dans les années 60, elles s’habillaient comme les européennes ; et en Egypte, en 1953, on rigolait juste à l’idée de voiler les femmes dans la rue et les empêcher de sortir le soir. Il est loin ce temps là…

 

En 1953, à la télévision, le jeune colonel Gamal Abdel Nasser racontait l’échange qu’il avait eu avec le chef des Frères musulmans, qui souhaitait obliger les femmes à porter le voile. A l’évocation de cette idée, Nasser rit, ainsi que son audience, trouvant l’idée ridicule. Même la propre fille du chef des Frères n’était pas voilée. C’était il y a seulement 60 ans… En 2012, on constatait que la grande majorité des femmes égyptiennes musulmanes portaient le voile.

 

 

Si à l’époque l’idée faisait rire, le sujet est beaucoup plus explosif aujourd’hui. Heureusement, il reste encore de ces personnes qui s’insurgent mais savent le faire avec humour, tout en faisant clairement passer leur message.

Hind Aleryani, journaliste et écrivaine yéménite se penche sur le sujet avec TV5 Monde et se demande pourquoi les hommes aussi ne sont pas voilés, étant eux-même une tentation pour les hommes.

Elle se souvient d’un chanteur vu à la télévision : : « Pourquoi cet objet de pure tentation n’est-il pas voilé ? Pourquoi n’est il pas enfermé chez lui ? »

Et de décrier « Ces regards qui déshabillent les femmes… Ces regards que je déteste… Ceux-là même qui me font haïr d’être venue sur terre, haïr d’être née femme… Ces regards qui me nient mon humanité ».

 

21 February 2012 - Sanaa, Yemen - Yemeni women wait to cast their ballots at a polling station in Sanaa, capital of Yemen, Feb. 21, 2012. More than 10 million eligible voters are expected to cast their ballots at about 29,000 polling stations across Yemen from 8:00 ( 0500 GMT) to 18:00 (1500 GMT), with over 100,000 soldiers guarding the process. However, a string of attacks on election committees flared up in the country's restive southern regions. Photo Credit: Mohammed Mohammed/Xinhua/Sipa Press/1202221850

21 February 2012 – Sanaa, Yemen – Yemeni women wait to cast their ballots at a polling station in Sanaa, capital of Yemen, Feb. 21, 2012. More than 10 million eligible voters are expected to cast their ballots at about 29,000 polling stations across Yemen from 8:00 ( 0500 GMT) to 18:00 (1500 GMT), with over 100,000 soldiers guarding the process. However, a string of attacks on election committees flared up in the country’s restive southern regions. Photo Credit: Mohammed Mohammed/Xinhua/Sipa Press/1202221850

 

 

La liberté est toujours la plus difficile à défendre : liberté d’expression, liberté d’opinion, liberté de culte, … Mais tant qu’il y aura des personnes pour la défendre et que chacun s’implique à sa façon, nous garderons espoir qu’elle sera toujours présente.

À propos Anne-Line

Social media manager, community manager, rédactrice ou encore chef de projet, cette dynamique auto-entrepreneuse a plus d'une corde à son arc. Passionnée par les médias et les réseaux sociaux, Anne-Line est aussi une grande voyageuse, menée toujours plus loin par sa curiosité insatiable.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


*